Femmes d’ici et d’ailleurs

Suite à un projet de collecte ethnographique des récits de migration, nous avons constaté qu’il était difficile pour les femmes immigrantes de transmettre des fragments de leur histoire personnelle à des destinataires inconnus.
Nous avons mis en place de nouveaux outils pour permettre aux femmes qui sont sur le chemin de l’alphabétisation de raconter les moments clefs de leur vécu migratoire.
Un partenariat entre les associations  PACIM et TIN HINAN a permis à des femmes de participer à des ateliers de photolangage dans le cadre desquels, elles ont pu s’exprimer simplement et avec confiance.
En s’appuyant sur un large panel de photographies, elles ont ainsi pu témoigner des différentes facettes de leur expérience migratoire : ce qui les peine, ce qui les choque, ce qui les soutient dans leur exil, etc.

pacim tin hinanUne démarche de collage sur toile est venue donner un corps à ces paroles et leur a permis de symboliser leurs expériences migratoires. Ces collages sur toile traduisent sobrement la complexité des chemins accomplis. Mais ils nous permettent aussi de rendre hommage à des parcours  féminins très intériorisés, cachés, marqués par les épreuves, le doute  et l'incertitude du lendemain.

Quelques femmes ont préparé des témoignages à destination des gens restés au pays ou adressés aux générations futures. Toutes ont découvert de nouvelles techniques de création et ont réalisé avec réconfort que leur vécu pouvait constituer une source d’intérêt et d’enseignement pour les autres.

>> Voir la vidéo.

 

Expo Ait Zekri

Vidéo "Aït Zekri enfants de dieu, des pâturages à l'orge", et diaporama ci-dessous.

 

Ce projet consiste dans l’appui à la transhumance auprès d’une tribu berbère Aït Zekri du versant sud du haut atlas marocain, province de Ouarzazate.

 

L’appui à la transhumance se réalise par l’apport de bâches de 5mx8m aux 70 familles d’éleveurs ovins/caprins transhumants qui vivent toute l’année sur les parcours de pâturage, dans de petites cabanes très précaires appelées amazir.

 

L’objectif du projet Aït Zekri consiste dans la fourniture non gratuite de bâches « camion » pour étanchéifier le toit des abris servant d’habitation. La contrepartie s’effectuera sous forme de petit échange (objets usuels) - 2011 / 2012.

 

image video bassari

 

Expo sur le peuple Bassari

Bassari, fils du Camaléon ,de l'ocre à la lumière.  Vidéo et diaporama ci-dessous.

Les Bassari du Sénégal vivent dans la communauté rurale de Salémata, située entre le parc national du Niokolo Koba et la frontière de la Guinée, à plus de 800 km de Dakar. Les Bassari, peuple forestier de chasseurs-cueilleurs, ont progressivement adopté l’agriculture dans un paysage à l’origine très sauvage qu’ils ont peu à peu défriché. C’est par les échanges permanents entre les essences et les apparences, entre le perceptible et le non-perceptible que se construit la réalité de l’identité Bassari.

La communion entre vivants ainsi que les liens entre les générations présentes, passées et futures s’inscrivent dans un canevas de société que chaque acteur social perpétue et qui se reproduit en boucle, à l’identique, liant à tout jamais les vivants et les morts.

Une exposition a été réalisée par Olivier Barrière dans le cadre de ses travaux de recherche à l'IRD . Sa femme Catherine Barrière présente sur le terrain avec lui a participé à la rédaction de l'ouvrage Bassari de l'ocre à la lumière (Co-édition IRD, Romain Pages,2005).

 

En savoir plus :
IRD De l'ocre à la lumière. Voyage en pays bassari - Exposition

IRD Bassari, de l'ocre à la lumière - Entretien vidéo

IRD Votre sélection dans la médiathèque
IRD De l'ocre à la lumière. Voyage en pays bassari - Exposition panneaux

image video bassari

 

 

Expo récits vie hérit'âge

L’exposition « Eclats de vie » est le résultat d’un travail de collecte de mémoire auprès des habitants du quartier des Hauts de Massane qui a duré plusieurs mois : A partir de fragments de récits de vie et de parcours migratoires, nous avons essayé de comprendre comment les Hauts de Massane se sont construits et quels sont les regards que portent aujourd’hui les habitants sur le quartier et ses changements.

 

Cette démarche de collecte devrait être poursuivie en 2012.

 

Présentation de l'exposition récits vie hérit'âge