Catherine Barrière

Docteur en anthropologie culturelle, Catherine Barrière a passé de nombreuses années sur des terrains en Afrique (Mali, Sénégal, Tchad) et du Maghreb (Haut-Atlas marocain) et a travaillé sur des thématiques diversifiées, telles que l’anthropologie de l’environnement et l’anthropologie religieuse. En lien avec l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et l’AFVP (Association française des volontaires du progrès), elle a également formé des publics africains à la pratique de l’enquête ethnologique.
De retour en France en 2000, elle a été particulièrement sensible aux difficultés des jeunes à appréhender la diversité ethnique, culturelle et sociale et à côtoyer ces différences. Pensant que les savoir-faire des ethnologues pouvaient constituer un levier relationnel, elle s’est engagée dans une démarche pédagogique d’adaptation des outils de l’ethnologie afin de les mettre à la portée des collégiens pour élargir leurs repères culturels et les inciter à devenir acteurs de leurs apprentissages.
C’est dans ce dessein qu’elle a choisi de fonder l’association PACIM (Passeurs de cultures, passeurs d’images) afin de créer des outils ethnologiques originaux et de les adapter à des publics divers afin de contribuer à la formation d’un nouveau regard ethnologique.
Chargée depuis 6 ans d’initier des projets à dimension intergénérationnelle et interculturelle et munie d’un agrément de la DRAC, elle a d’abord formé des ethnologues juniors (publics primaires et collégiens) à la collecte et à l’analyse ethnologique de matériaux divers, elle les a aussi initiés à recueillir les récits de vie des aînés. Puis elle a choisi de former des adultes à la pratique ethnologique. Enfin, elle anime divers ateliers ethnocréatifs auprès de publics divers (adolescents, groupe de femmes issus de la migration) ainsi qu’ auprès d’EHPAD de Montpellier lors desquels des activités de réminiscence et de pratique artistique se côtoient dans une démarche de valorisation de la mémoire des aînés.
Catherine Barrière est également co-auteur de « Un droit à inventer, ed IRD, 2002 et de « Bassari, de l’ocre à la lumière », 2005, (Editions IRD/Romain Pages)

 

 

Isabel Lavarec

Professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre, Isabel Lavarec a enseigné en formation initiale et continue pour adultes, en différents lieux (lycée, école normale, et IUFM) et dans différents pays, département et Territoire d’outre-mer (France, Algérie, Martinique, Tahiti). Elle a publié des articles scientifiques et pédagogiques dans plusieurs revues et plusieurs séries de manuels scolaires destinés aux enseignants et élèves de l’école primaire : la découverte du monde vivant en milieu tropical, et le monde vivant (biologie et français transversal) cycles 2 et 3 ( chez Nathan et Sed).
Parallèlement, elle a fait partie de troupes de comédiens amateurs à Nice, puis à Montpellier. Elle s’est également initiée à l’art de conter et de pratiquer des entretiens en ethnologie.
« Intégrer l’équipe de PACIM fut pour moi une chance. La formation reçue me donna confiance bien sûr, mais, montra surtout qu’il était possible d’établir des ponts entre différentes compétences acquises pendant mon parcours : Savoir écouter, rester à l’extérieur ( pour être objective) tout en pratiquant l’empathie durant les entretiens, être rigoureuse lors des enregistrements et transcriptions et enfin pouvoir prêter ma voix pour porter la mémoire des autres et faire entendre quelques récits ou éclats de vie ».Professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre, Isabel Lavarec a enseigné en différents lieux (lycée, école normale, et IUFM) et  dans différents pays, département  et Territoire d’outre-mer (France, Algérie, Martinique, Tahiti). Elle a publié des articles scientifiques et pédagogiques dans plusieurs revues  et plusieurs séries de manuels scolaires destinés aux enseignants et élèves de l’école primaire et Le monde vivant (biologie et français transversal) cycle2 et cycle 3 (Sed).

Parallèlement, elle a fait partie de troupes de comédiens amateurs à Nice, puis à Montpellier. Elle s’est également initiée à l’art de conter et de pratiquer des entretiens en ethnologie.

« Intégrer l’équipe de PACIM fut pour moi une chance. La formation reçue me donna confiance bien sûr, mais, montra surtout qu’il était possible d’établir des ponts entre différentes compétences acquises pendant mon parcours : Savoir écouter, rester à l’extérieur( pour être  objective) tout en pratiquant l’empathie durant les entretiens, être rigoureuse lors des enregistrements et transcriptions et enfin pouvoir prêter ma voix pour porter la mémoire des autres et faire entendre quelques récits ou éclats de vie ».

 

Andréa Lebunetel

D'origine Autrichienne, Andréa Lebunetel est maître Tailleur depuis 20 ans environ. Au-delà de sa passion pour les tissus et aiguilles, elle est surtout interessée  par les contacts humains et les échanges interculturels.
L'atelier « Créations tous azimuts » qu’elle anime cette année permettra de conduire différents travaux artistiques et surtout d’animer un lieu d'échange de savoirs et d’expériences interculturelles.

 

Maria Lopez

Après une maîtrise en psychologie clinique à BARCELONE, MARIA Lopez effectue un master européen en médiation interculturelle de la Méditerranée. Elle participe aux divers ateliers de l’association auxquels elle apporte son regard et ses analyses interculturelles et interdisciplinaires.

 

Pauline Orain

Après une licence de sociologie obtenue à l'Université Rennes 2 et une maîtrise en Développement Social, elle se tourne vers les métiers de l'animation et rejoint le champ de l'Education Populaire. Elle oeuvre depuis quatre ans à la fois dans la mise en oeuvre de la participation des habitants et également dans le domaine culturel par l’animation d’ateliers de pratiques artistiques et la création d’exposition de valorisation des travaux réalisés par les participants. Elle a rejoint l’association PACIM en 2011 par le biais d’ateliers ethnologiques amateurs où elle a entamé un travail de collecte en EHPAD intitulé “Objets d’une vie, morceaux choisis”.

 

Elisabeth Paccou

Elisabeth Paccou est sur les chemins du conte depuis la création de l’association de conteurs Aural en 1988 et formatrice pour les stages d’initiation au conte depuis 2001 ; elle est également responsable, depuis sa création en 2000, de la Fête du Conte qui rassemble 50 conteurs sur une même journée ! Elisabeth a animé les ateliers « mise en voix » au sein de l’association PACIM dans le cadre duquel elle a formé et accompagné un groupe de bénévoles qui ont  prêté leur voix pour porter la parole des habitants d’un quartier.

Dans sa profession de formatrice, elle assure trois ateliers d’alphabétisation bi-hebdomadaires, deux pour les parents de groupes scolaires du Petit Bard et l’autre au sein de la MJC de Jacou.
Elle anime de plus pour un public de femmes maghrébines un atelier hebdomadaire « Culture orale » basé sur l’échange.  Pour le reste du temps, curiosité en l’air et nez au vent !  

 

Pouget Paulette

Directrice retraitée de l’école Picasso, Paulette Pouget a effectué un travail important de valorisation de la mémoire des écoles Jacques Prévert et Picasso du quartier des Hauts de Massane. Elle apporte son savoir-faire professionnel, ses idées foisonnantes et  son énergie à la réalisation des projets de l’association.

 

Olivier Barrière

Anthropo-juriste de l’environnement (Dr. / HDR en Droit). Chargé de recherche de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).
Activités de recherche :
Centrées sur la régulation juridique environnementale dans le Sud (Afrique sahélienne, Maroc et Guyane) et en France métropolitaine (Cévennes, Alpes-de-Haute-Provence). Trois aspects clefs se dégagent de mes travaux qui reposent sur des enquêtes in situ, un traitement spatio-temporel des données et une approche en recherche finalisée :

1)      L’analyse d’une approche holistique du droit, définition d’une juridicité au sein d’un pluralisme juridique .

2)      L’analyse et la formalisation d’un droit négocié de l’environnement. L’analyse d’un régime de patrimoine commun dans une perspective de droit pour une coviabilité des systèmes sociaux et écvologiques

Partant de travaux de terrain, j’ai pu développer une socio-écologie juridique.

 

Magali Bonnet

Directrice retraitée de l’école les Troubadours, Magali Bonnet effectue un travail important de valorisation de la mémoire de cette école et des projets pédagogiques et environnementaux qui ont construit le quartier des Hauts de Massane depuis 20 ans.

 

Jacky Boulet

Eleveur berger retraité, Jacky Boulet s’est investi depuis fort longtemps dans diverses commissions d’élevage ovin. Il a également été responsable d’un groupement de défense sanitaire des animaux domestiques du Gard.
Passionné par les échanges interculturels, il a participé à de nombreuses rencontres avec des éleveurs bergers des Pyrennées des Alpes, de Haute-Provence et d’ailleurs. Il s’est pleinement associé au projet « Des bâches pour l’existence quotidienne »  et a participé aux missions dans le Haut-Atlas marocain, à l’accueil des bergers berbères ainsi qu’aux ateliers ethno-pédagogiques de valorisation de la culture berbère au collège des Garrigues à Montpellier.

Oriane

Licenciée en anthropologie, Oriane a voyagé en Amérique latine pour y réaliser un documentaire sur les nouvelles formes de travail solidaire. Maîtrisant l'anglais et l'espagnol elle s’intéresse à des thèmes de citoyenneté et d'éducation populaire.

 

Compétente dans l'usage des outils audio-visuels et numériques, elle aide PACIM à obtenir plus de visibilité ce qui lui apporte une première expérience professionnelle."