Nos objectifs principaux

L' association PACIM « Passeurs de cultures, passeurs d'images » a pour buts principaux :

A. d'éduquer à la connaissance et au respect de la diversité culturelle et de la biodiversité ;

B. de promouvoir des liens interculturels et intercommunautaires en France en favorisant les échanges entre des groupes d'acteurs locaux et des communautés migrantes mais aussi avec des pays étrangers (européens et non-européens (Maghreb, Afrique noire, etc). Ces liens entre groupes d'acteurs rapprochés autour d'enjeux et de préoccupations culturels et/ou environnementaux prennent la forme d'échanges, de rencontres et d'appuis de différentes natures (pédagogique, technique, scientifique, logistique), voire de jumelage ;

C. de créer des outils pédagogiques, techniques et scientifiques de nature anthropologique (élaboration de supports audiovisuels, numériques, photographiques, d'ateliers, de fiches pédagogiques, de manuels, d'ouvrages, d'expositions,.) à des fins d'éducation, de formation et de communication à la diversité culturelle et au respect de l'environnement destinés notamment aux milieux scolaires (école primaire, collège, lycée, plate-forme d'accueil des ENA) et au grand public.

Notre équipe est composée d’anthropologues, de sociologues, de psychologues et de  photographes. Nous accueillons également des bénévoles aux profils divers sensibles à la démarche de collecte ethnologique.

Nous travaillons auprès des établissements scolaires du 1er et 2eme degré, mais également auprès des publics de quartier et des EPAHD auxquels nous proposons des projets sur mesure en fonction des problématiques qui les traversent.

Catherine Barrière : Docteur en anthropologie culturelle, Catherine Barrière a passé de nombreuses années sur des terrains en Afrique (Mali, Sénégal, Tchad) et du Maghreb (Haut-Atlas marocain) et travaillé sur des thématiques diversifiées. En lien avec l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et l’AFVP (Association française des volontaires du progrès), elle a également formé des publics africains à la pratique de l’enquête ethnologique. De retour en France, Catherine Barrière a choisi de fonder l’association PACIM (Passeurs de cultures, passeurs d’images) afin de créer des outils ethnologiques originaux et de les adapter à des publics divers afin de contribuer à la formation d’un nouveau regard ethnologique.

Chargée depuis 6 ans d’initier des projets à dimension intergénérationnelle et interculturelle et munie d’un agrément de la DRAC, elle a d’abord formé des ethnologues juniors (publics primaires et collégiens) à la collecte ethnologique de récits de vie auprès des aînés. Elle a ensuite choisi d’animer elle-même divers ateliers ethnocréatifs auprès d’EHPAD de Montpellier lors desquels activités de réminiscence et de pratique artistique se côtoient dans une démarche de valorisation de la mémoire des aînés.